Fraisiers sur assainissement

Production de fraise entre les épandrains d’un plateau d’infiltration d’un assainissement non collectif

 

1            Objectif

Fertirrigation de fraisiers par des eaux usées pré-traitées par la fosse toutes eaux d’un système d’assainissement non collectif traitant les eaux usées provenant d’une habitation hébergeant 4 personnes.

Point important : toute production alimentaire sur le plateau d’infiltration d’un assainissement non collectif, rend celui-ci réglementairement non conforme au regard d’un éventuel risque sanitaire. Cette modification de conformité n’est génant que dans le cadre de la vente du bien immobilier. Un retour à la conformité de l’assainissement est assuré par l’implantation d’une pelouse en lieu et place des fraisiers.

2            Moyen

Deux planches test de fraisiers (Marat des bois de plus de 2 ans et gariguette nouvellement acquis) ont été installées entre les épandrains espacés de 1,5 m. La surface totale des planches est de 6,5 m².

Les fraisiers ont été transplantés sans labour sur 2 lignes par planches espacés de 50 cm environ. L’espace inter-épandrain est originairement une pelouse. Elle a été tondue à ras et recouverte d’un carton ondulé. A la tarière de 5 cm de diamètre, des trous ont été creusés dans le carton et le sol afin d’y installer les plants de fraisiers.

Des déchets de bois de chauffage, presque du terreau, sont ensuite utilisés pour recouvrir le carton ondulé sans recouvrir les fraisiers.

Une ligne de mobile constituée de CD permettra d’effaroucher les oiseaux.

Nous faisons l’hypothèse que les fraisiers seront fertirrigués par les eaux usées pré-traitées et qu’il ne sera apporté rien d’autre.

 

 

 

 

 

3            Résultats

Planches de fraisiers au 2/06/2017

Au 16/8/17, on observe un fort développement du feuillage. 4 kg de cendre de bois est épandue sur les planches de fraisiers en novembre 2017.

Au 23/4/18, les fraisiers sont très vigoureux et très chargés de fleurs et fraises en formation. Au 21/5/18, le climat humide permet le développement des escargots qui sont enlevés à la main. A cette date, les gariguettes commencent leurs productions suivies par la marat des bois une dizaine de jours après.

Sur la période de production qui courre du 21/5/18 au 10/9/18, 25,8 kg de fraises auront été récoltées sur 6,5 m², en 413 minutes de travail de récolte. Aucune irrigation ni fertilisation n’auront été nécessaires, y compris au plus fort de la sécheresse estivale (juillet). Le rendement ramené à l’hectare est de 40 tonnes pour cette année 2018. Ce chiffre correspond aux valeurs hautes de rendement couramment enregistrées en culture conventionnelle (15-40 t/ha). Les fraises auront été consommées en l’état pour les plus conformes aux standards usuels de consommation, l’autre partie de la récolte a servi à la réalisation de 11,2 kg de confitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.