Une alternative au « blanc arboricole »

Le blanc arboricole

Le blanc arboricole ou « lait de chaux » est un mélange d’eau et de chaux vive agricole. La solution obtenue est blanche de consistance pâteuse et s’enduit sur les troncs d’arbres fruitiers. Elle est utilisée depuis très longtemps par les jardiniers mais un peu tombée en désuétude avec l’arrivée des produits phytosanitaires. En effet ce badigeonnage avait pour but de prévenir les maladies fongiques et de lutter contre les stades larvaires des différents parasites des arbres fruitiers qui pouvaient se loger dans les anfractuosités des écorces d’arbres.

Application du lait de chaux

On badigeonne l’écorce des troncs d’arbres de la base du tronc jusqu’au départ des branches. Renouveler les applications autant de fois que nécessaire au recouvrement de l’écorce. Le lait de chaux peut se préparer ou se trouve prêt à l’emploi vendu en jardinerie. La préparation peut comporter des risques car la chaux vive est très corrosive et hydrophile, la solution prête à l’emploi représente un coût non négligeable lorsque le nombre d’arbres est important.

Utilisation du « gris arboricole »

La cendre de bois, résidu de combustion des bois, constitue souvent, à tort, un déchet dont il faut se débarrasser. On connaît son fort pouvoir alcalinisant sur les sols de jardin (pH avoisinant les 12,5) (http://www.environnement.gouv.qc.ca/matieres/articles/cendre-poele-bois-201305.pdf) mais ce que l’on envisage moins c’est sa possible utilisation comme « lait de cendre » et base alternative à l’utilisation de produits phytosanitaires.

Préparation du « lait de cendre »

Dans un récipient (un seau en plastique sur l’image) verser 1,5 litre de cendre et y ajouter 1 litre d’eau.

Suspension de lait de cendre Badigeonnage du tronc

 

 

Délayer jusqu’à l’obtention d’une suspension épaisse de lait de cendre (ajouter de la cendre selon la consistance souhaitée)
Appliquer sur l’écorce à l’aide d’un pinceau (ou badigeon) de bas en haut du tronc.

Laisser sécher puis ré-appliquer une couche afin d’obtenir un recouvrement suffisant et homogène. Un mois après le badigeonnage est toujours visible même après quelques averses. Le « lait de cendre » se dissolvera au fur et à mesure des intempéries et ira amender le sol en quelques mois.

Badigeon, quelques heures après l’application Badigeon après séchage complet
Effet du « gris arboricole » sur un pêcher 6-7 mois après badigeonnage

Le jeune pêcher en question était maladif avec beaucoup de mousses et lichens sur le tronc et les branches. Beaucoup de branches étaient sèches, l’arbre mesurait environ 1 mètre de haut. Après une taille des branches mortes, il a été badigeonné du « gris arboricole » sur le tronc et quelques branches principales en début de printemps 2018.

Etat du tronc du pécher au 7 novembre 2018

Le « gris arboricole » a été lessivé par les pluies en 6-7 mois, laissant les surfaces assainies. La photo ci-dessus illustre l’effet inhibiteur du « gris arboricole » sur les mousses et lichens sur le tronc en comparaison avec les mousses et lichens de la branche non-traitée. Le reverdissement du tronc perceptible au 7 novembre indique la fin de l’effet du « gris arboricole ». A cette date, le pêcher avait atteint la taille de 1,8 mètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.